SEVERINE MARCLAY

Artiste-peintre valaisanne



L’art

L’histoire suisse et le chant, les rédactions et les poésies n’étaient pas ma tasse de thé. La gym et les problèmes de math non plus d’ailleurs. Il y a deux branches que j’aimais à l’école; le dessin quand c’était libre et la leçon de choses quand ça parlait de l’univers. Et puis j’aimais aussi les rêves pour leurs voyages et aussi quand il pleuvait – et ça n’a pas changé – parce que devant le gris du ciel, les couleurs sont plus pigmentées et devant le gris du brouillard, l’invisibilité est plus mystérieuse.  Alors un jour, j’ai décidé de peindre les couleurs et de les mélanger pour en découvrir d’autres, peindre le brouillard pour camoufler le macrocosme, et enfin, peindre l’improbable quand il déborde du réel. 


  

La nouvelle référence des artistes en Suisse